La lettre de l'ANRT

Enjeux financiers

In cash

"FAIR" ou "non FAIR" telle n'est pas la question

Ne rendre ni accessibles ni réutilisables les données de recherche priverait l’économie européenne d’au moins 10,2 milliards d’euros par an, estime le cabinet d’audit PwC (1). Principal frein, le coût du traitement des données selon les principes « FAIR ». La Commission européenne et les organismes de financement nationaux examinent les modalités de prise en compte de ce coût.

L’ouverture de la science invite les équipes de recherche à rendre leurs données trouvables, accessibles, interopérables et réutilisables- soit FAIR pour l’acronyme anglophone (figure 1). Toutefois, l’application des principes « FAIR » n’est pas encore une pratique généralisée chez les chercheurs. Le coût supplémentaire réel ou perçu reste l’un des principaux obstacles. Si rendre ces données « FAIR » a un coût que l’on peut comprendre, ne…

Ce contenu est réservé aux membres de l’ANRT, veuillez vous connecter.
Pour adhérer, vous pouvez contacter adherents@anrt.asso.fr.
Au sommaire
par Clarisse Angelier
Transfert de connaissances
Knowledge transfer
Innovation et Société
Innovation and society