La lettre de l'ANRT

Enjeux financiers

In cash

Il est urgent de coupler les financements publics et privés pour rester dans la compétition mondiale

Les États membres peinent à investir dans la R&D. Avec une moyenne de 2,10 % du PIB, l’Union européenne reste loin de la cible des 3 % et en retrait par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE. Pour rester dans la compétition, il est urgent d’articuler intelligemment financements publics et privés.

Depuis plus de 20 ans, l’ambition est d’investir au moins 3 % du produit intérieur brut dans la recherche et l’innovation. Si quelques pays comme la Suède ou l’Autriche respectent cet objectif d’investissement depuis de nombreuses années, ce n’est pas le cas de la majorité des pays européens. Reconnaissant que les niveaux d’investissement des États membres restent trop faibles dans la course mondiale à l’innovation, la Commission a réaffirmé cette ambition pour le nouvel espace…

Ce contenu est réservé aux membres de l’ANRT, veuillez vous connecter. Code oublié
Si votre organisme est membre de l'ANRT (liste des membres), obtenez votre code ici.
Pour adhérer, vous pouvez contacter adherents@anrt.asso.fr.