La lettre de l'ANRT

Transfert de connaissances

Knowledge transfer

Oui, il y a le bon et mauvais open access

Deux variantes de l’open access cohabitent. De portées différentes, la politique de la recherche a pourtant tendance à les traiter ensemble. Pourquoi l’accès libre aux publications scientifiques financées sur deniers publics ne doit pas entraîner l’obligation de diffusion des données de la recherche publique.

Il est injuste et inefficient que l’argent public subventionne plusieurs fois l’activité scientifique normale, laquelle, par essence, se matérialise au travers des publications. Les chercheurs publics sont financés pour produire de nouvelles connaissances, à l’issue de projets de recherche. Ensuite, ils ont vocation à mettre ces connaissances à disposition du plus grand nombre. Le canal choisi pour ce faire consiste en des textes dont la qualité scientifique a fait l’objet d’une évaluation par des…

Ce contenu est réservé aux membres de l’ANRT, veuillez vous connecter.
Pour adhérer, vous pouvez contacter Xavier Mathiaud.